Lettre à mon ex de Maman du Var

 

cropped-cover1

 

Aujourd’hui je laisse la parole à une blogueuse de Maman du Var qui partage avec nous une expérience difficile, l’amour, le mensonge, la trahison et la colère qui reste gravée en nous lorsque l’on a été dupé par l’être aimé.

Bonne lecture mes Chouchous.

 

Lettre à mon ex,

Ma psy m’a conseillé de faire des lettres de colère et il y a quelques jours après une dispute avec mon chéri où il me reprochait (à raison) d’être toujours « en colère », j’ai rêvé de toi ! Ma psy est en fait une hypno-thérapeute avec qui j’ai beaucoup travaillé sur d’autres domaines que toi (oui ça va te paraître fou mais tu n’es pas le centre de mon monde) et plus précisément en travaillant avec l’inconscient. Et quel joli hasard, qu’après une dispute où j’essaie de comprendre d’où vient cette colère que je traîne depuis tant d’années, mon inconscient pense à toi !

Et oui, en y réfléchissant plus consciemment tu es une grosse partie de ma colère ! Alors chanceux que tu es tu vas avoir droit à ta lettre de colère !

Je suis en colère contre toi car tu as été mon premier, celui à qui une fille donne tout ce qu’elle a de plus important : son cœur, sa virginité et sa confiance ! Quel dommage pour moi d’être tombé sur quelqu’un comme toi ! Aveuglé par tes quelques années en plus, tes yeux bleus, ton accent marseillais et ton permis, je n’ai même pas vu dans quel pétrin je m’enfonçais !

Moi la jolie fille de 16 ans, pleine de confiance en elle, tu m’as en 2 ans seulement complètement écrabouillée !  Tu m’as fait perdre mes meilleurs amis et tu étais tellement doué que jusqu’à aujourd’hui encore je ne t’avais jamais impliqué là-dedans ! Tu m’as coupé de ma famille, je ne voyais plus personne à part ma mère en semaine vu que je vivais chez elle… Je n’ai pas vu mon frère grandir…

Tu m’as trompé et menti et pas qu’une fois… J’ai dormi dans la même pièce que celle avec qui tu avais couché 1 jour avant… Tu m’as laissé faire, tu m’as laissé essayer d’en faire une amie, même si je sentais qu’il y avait quelque chose qui clochait ! Tu as fait semblant de pleurer en me voyant pleurer, pour que mes pleurs disparaissent car tu savais qu’il m’était insupportable de voir des larmes dans tes yeux bleus ! Je me suis même persuadée que si tu m’avais trompée c’est que je n’étais pas assez bien ! Tu m’as tellement menti que j’en suis devenu parano et jalouse maladive à scruter ton PC, ton téléphone à la recherche du moindre indice qui me laisserait penser que tu recommençais… Et je trouvais toujours quelque chose de nouveau !

J’étais la cocue du village ! Celle qui souriait à tout le monde, alors que tout le monde savait… Après avoir eu un père volage, voilà que mon premier amour l’était aussi… Comment avoir confiance aux hommes quand à 18 ans tes deux seuls repères masculins sont des infidèles ? Cette pensée est rentrée si profondément en moi que même 10 ans après je ne peux pas concevoir différemment qu’un homme finira toujours par tromper sa femme, même si mon chéri depuis 7 ans ne m’as jamais donné signe d’infidélité !

Je t’en veux, mais je suis aussi en colère contre moi ! Moi qui suis resté après tes tromperies, moi qui à chaque week-end passé ensemble avais ce haut le cœur, signe de malaise évident, moi qui suis devenu folle à chaque fois que je retrouvais des signes d’infidélité, moi qui en été arrivé à compter les préservatifs lorsqu’on se quittait et quand on se retrouvait pour voir si le compte était rond, moi qui regardais les sites des boites de nuit pour voir si je ne trouvais pas des photos de toi compromettantes à l’intérieur…

Heureusement pour mes nerfs et mon cœur Facebook n’existait pas encore en France… Puis un jour ma mère en me voyant pleurer encore une fois m’a dit « tu as 18 ans, arrêtes de te rendre malade pour lui » et j’ai eu le courage de t’appeler et de te dire que c’était terminé… Puis un jour tu es revenu en me séduisant, alors que tu étais en couple depuis plusieurs mois, « pour me baiser » m’a dit un copain à toi ! Heureusement tu n’es jamais venu me voir, heureusement pour mon cœur et pour ma dignité ! J’aurais craqué, c’est sûr !

Puis quand ta copine en a été informé, tu m’as menacé, m’as fait passer pour folle ! Et dire que tu as maintenant un enfant avec elle ! Même si je sais que tu ne me méritait pas, que tu t’es amusé pendant 2 ans à avoir une petite amie qui présentait bien dans ta famille, qui rigolait bien avec tes copains, qui regardait le foot avec toi, et qui ouvrait les jambes dès qu’il fallait !

Tu m’as marqué, j’ai rêvé de toi pendant des années, parfois encore, me réveillant avec de la haine et du dégoût,… Aujourd’hui cette période me semble si loin mais en y repensant tu es la cause de bien des maux ! Je ne regrette pas car ce qui devait arriver est arrivé, c’est comme ça ! Je suis plus forte maintenant même si je n’ai pas confiance, même si une partie de moi se méfie toujours,… Je ne suis plus naïve c’est déjà ça ! En tant que maman, je me demande si ce genre de comportement vient de l’éducation ? Moi qui ai un petit garçon, comment être certaine qu’il ne fasse pas ça un jour ! Je lui apprendrai le respect des personnes, la fidélité et l’honnêteté !

La valeur du corps d’une femme, ce n’est pas quelque chose que l’on a le droit de bafouer, on ne prend pas une virginité si on n’en est pas digne, si ça n’a aucune valeur à nos yeux ! Je lui apprends déjà la valeur du mot « aimer » et j’espère qu’en grandissant je ne verrais pas ses chéries passer le pas de la porte en pleurant, comme je l’ai fait trop souvent !

Voilà pour ma lettre ! Je vais l’imprimer et la brûler, en espérant que le mal que tu as fait se consume en même temps que ma lettre… Je mettrais ensuite cette haine consumée dans la poubelle, qui rebrûlera à son tour dans l’usine d’incinération des déchets, … Une colère consumée deux fois, et j’espère trouver un peu plus de paix et apaiser cette colère permanente qui demande qu’à sortir depuis 10 ans !

Merci à Mamandine pour avoir hébergé cette lettre de colère, je sais qu’on a toutes, ou presque, eu  ce genre d’ex, ne vous sentez pas seule et déverser votre colère même 10 ans après ça fait du bien !

Maman du Var http://www.mamanduvar.fr/

Publicités

Avant j’avais un papa…

 

PERE-ET-FILLE

 

Aujourd’hui, c’est la fête des pères, et le père à qui j’ai souhaité bonne fête ce n’est pas mon papa à moi, car il m’ignore depuis déjà 12 ans.

Pourtant quand j’étais petite nous étions comme culs et chemises, j’étais toujours collée à ses bask’ avec un soupçon d’amour d’œdipen. J’étais même assez dure avec ma mère car je ne le voulais que pour moi.

Ça n’a certainement pas aidé leur relation de couple mais je ne suis pas non plus responsable de leur séparation qui a eu lieu l’année de mon entrée au collège.

Bon il est vrai que sans rentrer dans les détails, j’ai découvert l’été de mes 12 ans qu’il avait une maîtresse. Je lui ai dit que je l’avais cramé, que je savais qu’elle avait deux enfants mais que je ne dirais rien à ma mère car ce n’étais pas mon rôle.

Quelle maturité et quel aplomb j’ai eu quand j’y repense.

Il s’est passé des mois avant que mon père prenne son courage à une main et qu’il propose un break à ma maman. Du genre, je sais plus où j’en suis, il faut que je prenne un peu de recul mais je n’ai personne d’autre dans ma vie !

Bien sûr, personne, même pas ta p’tite maîtresse depuis des années ?

Quel courage hein !

Moi j’étais dans la confidence et ma mère avait l’espoir qu’il revienne.

Je passe les détails sordides d’un Noël passé avec mon père, sa maîtresse et ses deux enfants, le tout dans le dos de ma mère.

Bon il a fini par capituler et par avouer sa relation adultère à ma maman, par courrier, alors que j’étais en vacances avec elle. Oui les portables n’existaient pas sinon il lui aurait certaine envoyé un SMS de rupture. La classe quoi!

Je suis malgré tout rester vivre avec lui car c’était plus simple pour l’école, les copains, la maison et mon équilibre tu parles d’un équilibre.

C’est lui qui a quitté ma mère mais c’est elle qui à du plier bagages.

L’année d’après, ma belle-mère et ses enfants sont venus vivre avec nous, au début ça allait et puis les relations se sont dégradées. Ma vie était devenue infernale, je crois que ma belle-mère essayait tout simplement de se recréer « son » cocon familial. Soit j’étais avec elle et contre ma mère, soit j’étais « à dégager ».

Je suis partie à l’aube de mes 18 ans, vivre chez ma maman.

Elle avait refait sa vie avec un homme génial, Didou, qui a su être là quand j’en avais besoin, il s’est occupé de moi comme un père et il est aujourd’hui le papy de mes fils. Sur l’acte de naissance son prénom est accolé à celui de Chouchou, un hommage à un père non géniteur mais de cœur.

Depuis la vie a fait que ma maman et lui se sont éloignés l’un de l’autre, mais il reste présent et toujours à mes côtés.

J’ai tenté plusieurs fois de reprendre contact avec mon père mais sa femme à toujours été une barrière. C’est elle que j’avais au téléphone et non lui. C’est pourtant sa voix à lui que je voulais entendre.

Je voulais comprendre pourquoi il m’avait laissé tomber, pourquoi il n’était plus le cul et moi la chemise, pourquoi il ne souhaitait pas rencontrer son petit-fils.

Pour la naissance de MiniChou je me suis tâté et pas qu’une fois, devais-je encore une fois lui tendre la main au risque de me reprendre une gifle ?

J’ai décidé que non, qu’il ne me méritait plus, que l’homme de ma vie n’étais plus ce « super-héro-papa-motard-qui aime la bière-la Formule 1-et qui sent si bon la protection ».

Je fais très souvent des cauchemars où il m’abandonne encore et encore.

Allez on ne va pas pleurer dans les chaumières, par ce que tout cela m’a rendu plus forte, m’a fait réaliser à quel point L’Amour d’un enfant envers ses parents est grand.

Je garde l’infime espoir qu’un jour il daigne me revoir et surtout qu’il veuille connaître la chair de sa chair, mes deux bébés. Chouchou me pose souvent des questions à propos de ce papy absent, je lui explique comme je peux sans l’attrister pour autant.

La vie est belle et des choses bien plus tristes arrivent aux autres, alors à tous ceux et toutes celles qui n’ont pas/plus de papa, regardez droit devant vous et avancez.

Créez-vous votre propre famille et surtout restez proches de vos enfants.

Aujourd’hui c’est la fête des pères et mon père aujourd’hui c’est lui, c’est mon Didou.

 

 

 

 

 

 

 

Pour toi maman

 

Pour la plus belle des mamans… Michèle

 

 

Il y a 5 ans je devenais mère, il y a 4 mois je l’étais à nouveau mais il y a 35 ans c’est ma mère qui de venait maman.

Je crois que le sentiment d’amour inconditionnel que l’on ressent pour son enfant nous permet de comprendre beaucoup de choses à propos de nos parents.

Quand tu es ado tes parents te paraissent nuls, incultes, dépassés et tu penses tout savoir sur tout. Mais surtout tes parents t’indiffèrent ou même te filent la honte et tu ne penses qu’à tes potes, qu’à sortir et à t’amuser.

Mais le jour où tu deviens à tour maman tu comprends alors que tu a été une peau de vache, ingrate et méchante parce que quand toi tu fuyais la maison ta mère elle n’espérait qu’un petit câlin de temps en temps.

Je sais aujourd’hui que mon coeur qui déborde à chaque seconde d’Amour pour mes enfants est le même coeur que celui de ma maman. Je donnerais ma vie pour eux, je traverserais des marécages bourbeux et des sentiers épineux pour un seul de leur regard.

L’Amour dans mon coeur me brûle et semble exploser quand je pose mes yeux sur eux. Ce sentiment puissant et infini est le même que celui que je porte à ma maman.

Un morceau de toi est en moi, un morceau de moi est en eux.

Je suis leur mère, je suis ta fille, je t’aime maman ❤

 

 

Stats du Site

  • 9,514 visites
%d blogueurs aiment cette page :